mouche truite de mer spoey hackle junglke cock fly tying eclosion sea trout salmon saumon
4 / L'atelier Techniques de montage des mouches

Etourneau ou jungle cock pour les mouches migrateurs?

 

Les mouches grands migrateurs

Depuis quelques temps, j'ai envie de passer à autre chose en fly tying. Grace, ou plutôt, à cause du confinement, j'ai "un peu rempli"  mes boites... Et j'avoue me lasser un peu, également, de ces montages dits "classiques".

Il y a trois ans, un ami avait offert à mon fils quelques unes de ses mouches à truite de mer. Elles sont bien rangées dans une boite, sans n'avoir jamais été utilisées. Une mini collection en fait, que je regarde de temps en temps. Et c'est peut-être pour cette raison que je me suis intéressé un peu plus à ces mouches dites "grands migrateurs": saumon, truite de mer....

Alors, je parle bien des mouches de pêche, pas des mouches Victoriennes. Elles ne sont, selon moi,  réalisables que par quelques maitres, comme J.P. Dessaigne, par exemple, ou encore Stefano Farkas. Avez vous essayé de monter correctement une aile en barbes d'oies ou autre, un truc qui ressemble à quelque chose? Moi, j'ai essayé...et j'ai renoncé. Pour tout vous dire, je n'arrive même pas à faire une mouche d'Ornans qui me satisfasse... (jusqu'il y a peu).

D'ailleurs nombre des modèles Victoriens de S. Farkas sont présentés dans le site Global Flyfisher (qui est par ailleurs très intéressant à fouiller!).  J.P. Dessaigne à, quant à lui, son propre site, ou l'on peut y voir ses réalisations sublimes. Il a d'ailleurs participé en 2016 à l' "Atlantic Salmon Fly International Expo 2016", et Gobages - nous ne faisons pas preuve d'ostracisme sur Eclosion - a publié son compte rendu de ce Salon.

Mais ces montages ne sont pas pour moi. Pas la patience, pas la technique, et je monte des mouches que je destine à la pêche, pas à être sous cadre. De plus, comme mentionné dans mon article sur les herls, beaucoup des matériaux utilisés pour ces mouches sont issus d'espèces CITES. Cela en rend très difficile l'acquisition...sans parler du prix!

Cependant, j'avais envie de tester autre chose...

Et puis, l'article de Mig, et les montages de Seagull et Gillou m'ont décidé. Maintenant que mes boites débordent, j'ai décidé de me mettre à monter ces mouches dites "grands migrateurs". Pas dans l'intention de pêcher avec, juste pour acquérir d'autres techniques de montages, avec d'autres matériaux. Ces mouches, ensuite, je ne sais pas ce que j'en ferai...à voir, donc, et si cela intéresse certains d'entre vous...

Les matériaux de fly tying, j'en ai pas mal . J'ai donc commandé quelques boites d'hameçons un peu spécifiques. Quelques queues d'écureuil pour faire des teintures, des crêtes de faisan doré (je n'ai que des substituts syntéhtique, et cela me plait moyen), et un bucktail teintés en bleu. Et puis, j'ai décidé de me lancer avec ce que j'ai. Si le virus me prend, je regarderai plus en détail pour les matériaux (vous avez vu,  je mets au futur, pas au conditionnel ...). Et puis, les teintures, j'ai déjà fait, c'est très simple,  mais pour des matériaux streamers (Icelandic sheep...).

Mais pourquoi du bleu?

D'ailleurs, une petite réflexion m'est venue, alors que je regardais les modèles de ces mouches. Pour les mouches à truites / ombres "classiques" en sèche, le bleu n'intervient que très peu, sauf à passer sous l'eau avec des noyées. Dans ce cas la,  plumes de paon et de geai sont un peu plus utilisées (ainsi que nous pouvons le voir dans les mouches noyées du site Fulling mill, Un exemple est  la "Teal Blue and silver".

De même, pour les mouches grands migrateurs, le bleu est largement plus utilisé... Je suppose que cette utilisation à un sens, en terme de prises, mais si c'est bon pour ces grands migrateurs, pourquoi ne le serait-ce pas pour les autres?  Et cela va bien dans le sens de la Fourmi bleu de Lapoisse, d'ailleurs ... Cette constatation m'amène à penser que nous devrions un peu plus sortir des sentiers battus, à commencer par moi-même ... Lapoisse, à chaque échange, nous montre que sortir des ces sentiers battus. Je trouve cela tellement enrichissant. Merci à toi.

Mais je reviens à mes moutons...bleus. Une explication rationnelle à cette utilisation plus répandue de la couleur bleu dans les mouches qui passent sous la surface serait l'atténuation d'une longueur d'onde en fonction de la profondeur. Sur un article de vulgarisation (qui vaut ce qu'il vaut), J.P. Charles montre bien que certaines couleurs (longueurs d'ondes) seront plus visibles que d'autre en fonction de la profondeur.  Cependant sur le diagramme, on voit bien que pour des profondeurs inférieures à 5 mètres, l'atténuation des couleurs reste minime. Cela  ne devrait donc pas justifier l'emploi préférentiel d'un longueur d'onde (donc d'une couleur). De plus, je pense qu'il est rare de pêcher les grands migrateurs dans des pools ayant une profondeur supérieure à 5 mètres. Donc, je ne vois pas d'un point de vue rationnel, pourquoi le bleu est souvent utilisé pour ces mouches. Mais comme je ne suis pas expert, ma réflexion s'arrête la. Je suppose que l'utilisation du bleu est la résultante de décennies, voir de siècles d'observations. Les poissons ne voient pas comme nous. C'est certain.

Peut-être que cette couleur utilisée pour ces mouches n'est utilisée que pour sa beauté? Cela serai donc en parfait accord avec une certaine idée que l'on peut avoir de la pêche à la mouche...

Un premier essai

Mais bon, j'ai décidé de faire un premier essai. Pour ce faire, j'ai choisi un modèle simple, de Davie McPhail: la Davie's Dunt.

Ce modèle requiert l'utilisation de plumes ocellées de Jungle Cock. No souci, vous avez vu que j'ai un de ces cous dans mon article sur les cous de coqs. Le jungle coq, ou plutôt ses plumes, sont en effet un matériel incontournable pour les pêcheurs de saumon et de grands migrateurs. Pour preuve, si besoin, la galerie photo des mouches victoriennes de J.P. Dessaigne. De nombreux modèles utilisent ces plumes. Cependant, les mouches à truite de mer utilisent aussi souvent ce matériel (comme vu ci-dessus).

D'ailleurs, en Finlande en 2019, j'avais acheté à Ruka une mouche à saumon/grosses truites, qui est également montée avec du jungle cock. Ce montage, bien que très simple, utilise une de ces plumes "précieuses". Et croyez moi, ce sont des mouches pour prendre du poisson, par pour prendre des photos.

Cependant, les plumes de Jungle coq sont également utilisées pour des mouches à truites de mer, comme celles que l'on peut trouver par exemple chez EasyFly. On le voit également sur certaines photos de Seagull29 et de Gilou dans ce sujet.

Bref, j'ai tenté le montage. Comme je n'avais pas de plume de crête de faisan doré, j'ai utilisé à défaut des Spey hackles, couleur orange. Les poils d'écureuil bleu, ou plutôt les poils teintés en bleu d'écureuil, je les ai remplacé par les barbes d'un schlappen bleu (plume utilisée pour les streamers). En effet, je n'ai pas encore reçu ma commande à l'heure ou je rédige cet article. Ensuite, j'ai improvisé avec ce que j'avais. Poils de renard et poils de bucktail, gadwall feathers, etc.

 

Bon, c'est pas extatique, il me faut vraiment progresser, mais le résultat reste "acceptable", cependant.

Quand Patrick, de Art & Nature (Lapoisse pour nous), m'a si gentiment envoyé une peau d'étourneau, avec ses belles plumes ocellées (et l'occasion aussi pour moi de m'entrainer à ces fichues ailes de la mouche d'Ornans), je me suis posé la question suivante:

Est-ce que les plumes ocellées du dos ne pourraient pas faire un substitut acceptable de ces petites plumes si prisées de jungle coq?

Starling etourneau plume feather jungle cock fly tying mouche salmon aumon truite de mer steelhead eclosion

En effet, sur le dos, on retrouve ces petites plumes ocellées, qui ont fait - et font - la renommée des plumes de jungle cock.

 

Donc, j'ai voulu  essayer. Cependant, ne serait-ce qu'en prenant une plume individualisée, on se rend bien compte des différences majeures.

Tout d'abords, la plume de jungle cock est ocellée. C'est à dire que si la partie centrale des barbes de l'apex de la plume est jaune/orangée, leurs pointes sont noires.

La plume d'étourneau n'est pas ocellée. Ce sont les barbes de la partie terminale qui sont plus claires, jusqu'à leurs extrémités. De plus, même si elles sont assez claires, elles ne présentent pas la "luminosité" des ocelles de plume de jungle cock. Cela est évident sur la photo ci dessus.

Mais qu'à cela ne tienne, j'ai quand même essayé. Le résultat avec une plume d'étourneau est le suivant:

Et les deux en comparaison (à droite, plume d'étourneau, à gauche plume de jungle cock):

 

Donc, étourneau ou jungle cock?

Il n'y a donc pas photo. Ces plumes d'étourneau ne sont pas, selon moi, un substitut acceptable de plume de jungle cock. Je pense que l'idée a été envisagée bien avant moi, mais je n'ai lu nul part que de tels essais avaient été faits. Je voulais juste en avoir le cœur net, et je vous livre donc mes réflexions telles qu'elles.

Néanmoins, je trouve que ces deux mouches ont de la gueule, quand même!!! Et je suis certain que celle montée avec une plume d'étourneau fera aussi l'affaire. Moins qu'avec une mouche montée avec du jungle cock? Je ne sais. Si l'un d'entre vous souhaite faire le test en conditions réelles, je me ferai un plaisir de lui envoyer les deux mouches. A charge pour lui de nous en faire un retour terrain objectif.

 

Allez, pour le plaisir, une autre photo.

 

Et puis, comme j'ai vraiment envie de me mettre à ces montages si particuliers, vous les trouverez   la.

 

Bonne lecture à tous

 

 

Casa.

 

+1

8 réponses à “Etourneau ou jungle cock pour les mouches migrateurs?

    1. Les auteurs qui prétendent que la capacité à voir les couleurs change en fonction de la température disent d’appuyer sur une étude scientifique le démontrant mais, ne citent pas les sources. Du moins n’ai-je jamais eu connaissance des références en question.

      0
      1. Cela semble bizarre quand même, effectivement….
        Moi, ce qui m’a toujours interloqué, c’est que des gars pêchent des poissons qui sont réputés ne plus se nourrir une fous en eau douce…
        Alors réflexe d’attaque, peut-être, mais… peut-être n’est-ce également qu’une légende halieutique….

        0
        1. Effectivement mais je dois dire que ce qui m’a surpris en commençant le montage de mouches à saumon ce sont les jungle cock, stimuli visuels, sur beaucoup de mouches ainsi que la richesse des coloris. On est vraiment dans le montage de leurres comme on pourrait en monter pour le brochet. Je crois qu’on cherche à provoquer l’agressivité.

          0
          1. Oui, il doit y avoir de cela, avec une utilisation importante des couleurs vives dans un environnement général foncé (marron et/ou noir), avec très souvent des tinsel argent et/ou or…

            Ce qui m’étonne ce sont les différentes couleurs utilisées en fonction des niveaux d’eau, et des saisons….

            0
  1. D’après ce que j’en sais, connaissance purement livresque, le choix de la teinte et de la taille d’une mouche à saumon repose sur la température de l’eau, les mouches bleues (on se comprend) étant des mouches d’été montées sur des hameçons plus petits et plus légers.

    Certains auteurs évoquent des modifications de la capacité des saumons à voir les teintes en fonction de la température de l’eau. Si je crois en un choix de la teinte et à une préférence du saumon en fonction de la saison qui se traduit parune mise en pratique reposant sur l’expéreince des pêcheurs, j’ai du mal à croire à cette explication scientifique.

    0
  2. Ciao Seagull29, et merci pour ton commentaire!

    Il s’agit effectivement d’un modèle saumon, la Davie’s dunt, comme l’explique D. McPhail dans sa video de montage (en lien dans l’article).
    Alors oui, ces plumes de JC sont chères. J’avais acheté, il y a 3 ans, un cou…”au cas ou”. Elles sont principalement utilisées pour des mouches à saumon, mais il semble que les mouches modernes, tout aussi prenantes, utilisent moins ce matériel. Je me trompe peut-être, mais…

    Et oui, comme que le disait Mig, le monde des mouches grands migrateurs offre un monde de possibilités, en terme de montages, matériaux et substituts, etc.
    Et comme tu le dis parfaitement: “c’est une affaire de moyens, de gout et de conception”.

    0
  3. Hello, tout d’abord, jolis modeles de mouches migrateurs, que je placerais plutot saumon que TDM. Ensuite, article tres interessant.
    En fait, je me suis souvent posé la question de l’utilité, outre esthetique, des joues en Jungle Cock. Si je m’en referre aux mouches bretonnes, par exemple, ces plumes sont absentes et ces modeles prennent autant de poisson que les autres. Il y a aussi à prendre en consideration le prix d’une cape de JC.
    La marque Veniard fait d’excellent substituts synthetiques mais il y a d’autres plumes qui peuvent se substituer un tant soit peu, comme la pintade, ou des pointes de hackle grizzly. On peut egalement en fabriquer, des substituts, avec du raffia et des feutres, en vernissant le tout.
    Apres, dans tout ça , c’est une affaire de moyens, de gout et de conception. :good: :good:

    0

Laisser un commentaire