5 / Fiches montage artificielles Émergentes

Sulfure, forme émergente – je vous propose un concept évolutif

 

Extrait

Je sais que cette mouche - la sulfure - dans sa forme émergente, est un réel fantasme pour beaucoup. Les modèles soi-disant "magiques" et fruits d'une "longue" expérience  sont jalousement et pieusement gardés secrets. Une certaine idée du partage, donc... Une conception du partage qui n'est définitivement pas mienne,  loin s'en faut, je pense que vous commencez à me connaitre

Cela reste cependant une mouche, ni plus, ni moins, la forme émergeante de la sulfure Heptagenia sulfurea.  Alors, je vais être franc avec vous. Ce modèle je n'ai pas pu le tester. J'avais prévu de le faire lors de l'Eclotron, et des quelques jours de pêche que j'avais prévu avant, et après...mais piting de môchetée de virus oblige, je n'ai donc pu le tester... que dans mon imagination.

Cependant, il fait suite à une série de réflexions  au sujet des stades de développement de cette espèce Heptagenia sulfurea. Ces réflexions sont les suivantes:

    • Les formes imago de ces éphémères semblent être rarement prises par les poissons, tout au moins plus rarement que les formes émergentes;
    • Si l'imago est vraiment de ce jaune caractéristique, la forme émergente est beaucoup plus foncée;
    • L'exuvie dont l'insecte est en train de se débarrasser donne à cette forme émergente un aspect flou, surtout au niveau de l'abdomen;
    • Les ailes, en cours de développement sont déjà jaunes, alors que le corps est encore sous la surface et de teinte marron/rouille.

Donc, de mon imagination et de mes observations est né le modèle suivant. C'était un premier jet, qu'il fallait  faire évoluer, j'en étais parfaitement conscient. Je n'avais nullement la prétention de vous proposer un modèle parfait; Il s'agissait d'une version V1.0, d'une ébauche, qui était donc amenée à évoluer. La phase ultime consisterait donc à la tester grandeur nature...quand nous le pourrons. Cependant avant de la mettre en conditions de pêche, je souhaitais vous proposer une approche un peu originale, que je n'ai vu nul part à ce jour.  Je vous demandais de me faire part de vos remarques, basées sur vos expériences personnelles. En fonction de ces remarques, j'ai fait évoluer le modèle, pour arriver in fine à un modèle qui semble faire l'unanimité. C'est la dernière version de ce montage.

Mais j'ai souhaité garder ces évolutions, et ai donc modifié cette fiche de montage de manière à montrer ces évolutions que vous m'avez suggéré. En garder l'historique, donc. Cette idée vous a ténté? Oui, apparemment, car Pierrot, Mig, Lapoisse, Coulobre19 et JeanPhilippe se sont prêtés au jeux. A refaire, donc, avec un autre modèle! Merci les gars!

 


Inspiration

L'observation de ce stade de développement  chez cette espèce.


Liste des matériaux - Version V1.0 de l'émergente de sulfure

  • Hameçon : droit, Dohiku 301, en taille 16
  • Soie de montage : Soie Ephemera de Pêche à soie, orange brulé

soie ephemera

  • Exuvie : plume de CDC marron clair (voir mon article sur le CDC)
  • Corps : fait avec la soie de montage
  • Thorax : hackle de coq du Limousin gris rouillé (voir mon article sur les cous de coq et sur la société Du coq à la Rivière)
  • Ailes : poils de cervidé jaune et couleur naturelle (voir mon article sur les poils en fly tying)
  • Divers : vernis incolore, marker Promarker marron

Version 1.0


1ère étape - V1.0 - émergente de sulfure

Il faut positionner l'hameçon dans les mors de l'étau, puis débuter les enroulements de la soie de montage pour l'amener à la courbure.


2ème étape - V1.0 - émergente de sulfure

Ensuite, il faut parer une plume de CDC, et ôter les barbes d'un côté. Le CDC a içi pour objectif de figurer l'exuvie, donc il ne faut pas charger la mouche. Un peu dans l'idée que Lapoisse nous avait proposé dans son montage d'éxuvie, mais avec un matériau différent.  Fixer alors  la plume de CDC par la pointe, comme montré sur la photo ci-dessous. A cette étape, je précise, que, dans mon idée de forme émergente, il faut que le corps soit immergé. D'où l'utilisation d'une vraie soie naturelle et d'en faire le corps, et de seulement quelques barbes de CDC, qui devront bien sur être  parfaitement mouillée, et donc prendre une teinte marron plus foncé.


3ème étape - V1.0 - émergente de sulfure

Si on enroule ainsi cette plume de CDC, le rachis va apparaitre clair, trop clair même. Pour remédier a cela, j'aurais ou  prendre une plume marron foncé. Hors, une fois mouille barbes apparaitraient - je pense - vraiment trop foncées.  Je reste donc sur une teinte plus claire. Par contre, je  passe le rachis au promarker marron avant de faire les enroulements. J'aurais pu choisir une plume marron foncé, mais une fois mouillées, les barbes présentent une teinte plus foncées. Comme nous sommes sur une émergente, l'idée est d'avoir le corps sous l'eau. J'ai donc préféré partir d'une teinte plus claire...avec en contrepartie, un rachis trop clair, qu'il faut donc teinter. Couper l'extrémité de la plume de CDC. Faites un sous corps conique avec la soie de montage.


4ème étape  - V1.0 - émergente de sulfure

Faites ensuite des enroulements en spires très lâches (le sous corps doit bien apparaitre) et bloquez avec la soie de montage.


5ème étape - V1.0 - émergente de sulfure

Coupez ensuite l'excédant de la plume de CDC.


6ème étape - V1.0 - émergente de sulfure

A cette étape, il faut fixer un hackle de coq de Limousin. Pour rester dans les tons de la mouche, j'ai utilisé un hackle gris rouillé.


7ème étape - V1.0 - émergente de sulfure

Faites ensuite deux tours pour simuler les pattes de l'insecte, et fixez avec la soie de montage.

Puis, coupez l'excédant du hackle.


8ème étape - V1.0 - émergente de sulfure 

A cette étape, il est nécessaire d'avoir deux patchs de poils de cervidés sur peau. Un jaune vif, et un couleur naturelle.


9ème étape - V1.0 - émergente de sulfure

Prenez ensuite une petite pincée de chaque, mélangez les, mettez les dans un hair stacker, pour en égaliser les pointes. Fixez les ensuite sur la hampe, pointes vers l'arrière. La longueur de l'aile doit être égale à la longueur de la hampe.


10ème étape - V1.0  - émergente de sulfure

En faisant des tours de soie de montage juste derrière l'œillet et à la base des poils, remontez ceux-ci de manière à ce qu'ils soient presque verticaux. Faites votre nœud final.


11ème étape - V1.0 - émergente de sulfure 

Coupez alors la soie de montage, déposez une goutte de vernis sur le nœud pour solidifier votre montage. Coupez les poils, mais pas à ras, de manière à en laisser dépasser 1-2 mm. sulfure émergente poil cdc mouche fly tying eclosion Voila, cette version V1.0 est achevée. A vous de me proposer des améliorations.


Version 1.1


Suite à la publication de la version V1.0, et grâce aux commentaires de Pierrot, me suggérant d'utiliser la méthode développée par Lapoisse pour faire son imitation d'exuvie, de Lapoisse, me proposant de faire un paraloop pour imiter les ailes en cours de déploiement, et de Mig, sur l'aspect général de la mouche, et sur l'emploi inadapté des poils de cervidés pour cette mouche, je vous ai proposé cette nouvelle version. Je n'ai pas de cou de coq jaune, donc j'ai utilisé un hackle couleur crème. Quand le modèle final sera au point (et s'il utilise toujours cette façon de faire), je ferai une teinture pour avoir cette couleur jaune pale des ailes des sulfures.

J'ai utilisé une plume de CDC Swiss CDC Ultra select XL en couleur light brown, une soie éphémera couleur marron, cerclée d'une soie éphémera couleur rouille, et d'un dubbing de lièvre marron. Le paraloop est monté sur un brin de raphia naturel. Hameçon Dohiku 301 en taille 16.


1ère étape - V1.1  - émergente de sulfure

Je réalise un corps en soie brune, que je cercle avec une soie rouille

Version 1.1


2ème étape - V1.1 - émergente de sulfure

Je réalise une mèche à dubbing avec des barbes de CDC.

Sulfure émergente


3ème étape - V1.1 - émergente de sulfure

J'enroule ma mèche CDC juste devant l'abdomen, et je mets un point de surperglue sur les barbes de façon à ce qu'elles fassent un fuseau derrière l'abdomen. Je préfère le paraloop.

Sulfure émergente


4ème étape - V1.1 - émergente de sulfure

J'enroule le hackle sur le brin de raphia, je bloque.

Sulfure émergente


5ème étape - V1.1 - émergente de sulfure

Je réalise une mèche à dubbing et je forme le thorax.

Sulfure émergente


6ème étape - V1.1 - émergente de sulfure

Je réalise le paraloop, je fixe, nœud final et coupe la soie de montage. Voila, Version V1.1 achevée.

Vue de profil

Sulfure émergente

Vue de dessusSulfure émergente

Vue de dessousSulfure émergente

Commentaire:

Je trouve cette version beaucoup plus aboutie que la précédente. Bien sur, les couleurs ne sont pas encore au top, mais je pense que l'on se rapproche d'un modèle achevé, et surtout, je pense qu'il peut-être très efficace.

 


Version 1.2


Suite aux commentaires de Mig, Lapoisse et JeanPhilippe, j'ai encore fait évoluer ce modèle. Je pense que l'on se rapproche du but.

Liste des matériaux - V1.2- émergente de sulfure

  • Hameçon : droit, Dohiku 301, en taille 16
  • Soie de montage : 8/0 marron, et 8/0 rusty brown
  • Exuvie : plume de CDC marron clair (voir mon article sur le CDC)
  • Abdomen : fait avec la soie de montage marron cerclée de la soie rusty brown
  • Thorax : dubbing de lièvre rouille mélangé a parts égales avec du dubbing de lièvre marron foncé
  • Ebauches allaires : plume de CDC jaune clair
  • Divers : superglue

 


1ère étape - V1.2 - émergente de sulfure

Fixer vôtre hameçon dans les mors de votre étau. Débutez les enroulement de la soie de montage marron au premier tiers de la hampe. Emprisonnez un brin de soie rusty brown. Formez un abdomen avec la soie marron, et cerclez le avec la soie rusty brown.

Sulfure emergente fly tying mouche eclosion


2ème étape - V1.2 - émergente de sulfure

Faites comme décrit pour la version V1.1 une collerette en barbes de CDC afin de figurer l'exuvie.

Sulfure emergente fly tying mouche eclosion


3ème étape - V1.2 - émergente de sulfure

Fixez une touffe de barbes de CDC jaune.

Sulfure emergente fly tying mouche eclosion

4ème étape - V1.2 - émergente de sulfure

Formez alors un thorax un peu volumineux avec le dubbing.

Sulfure emergente fly tying mouche eclosion


5ème étape - V1.2 - émergente de sulfure

Rabattez et fixez ensuite les barbes de CDC par dessous le thorax.

Sulfure emergente fly tying mouche eclosion


6ème étape - V1.2 - émergente de sulfure

Relevez l'extrémité des barbes vers l'arrière, fixez le, faites un nœud final, une goutte de superglue sur la tête, et taillez les barbes libres. Mouche achevée.

Sulfure emergente fly tying mouche eclosion

Vue de dessous.Sulfure emergente fly tying mouche eclosion

 


Version 1.3


Nous y étions presque avec cette version V1.2. Cependant les commentaires ont été les suivants:

  • Bourgeon allaire trop gros
  • Barbes de CDC simulant l'exuvie devant être attachées entre elles comme sur la version V 1.1 (point cependant controversé).
  • Dubbing du thorax trop rouille, pas assez gris.

 

Liste des matériaux - V1.3 - émergente de sulfure

    • Hameçon : droit, Dohiku 301, en taille 16
    • Soie de montage : 8/0 marron, et 8/0 rusty brown
    • Exuvie : plume de CDC marron clair (voir mon article sur le CDC)
    • Abdomen : fait avec la soie de montage marron cerclée de la soie rusty brown
    • Thorax : dubbing de lièvre rouille mélangé a parts égales avec du dubbing de lièvre gris foncé (seule modification de matériaux versus la précédente version)
    • Ebauches allaires : plume de CDC jaune clair
    • Divers : superglue

J'ai donc modifié en fonction de ces commentaires, en ajoutant juste un peu de dubbing gris foncé  (en lieu et place du dubbing marron foncé)dans la mèche servant à réaliser le thorax, et j'ai diminué la taille du bourgeon allaire.

La version finale est donc la suivante:

Merci à tous, et bon montage!!

Et toutes les versions en récapitulatif.

.

 

+2

Une réponse à “Sulfure, forme émergente – je vous propose un concept évolutif

Laisser un commentaire