4 / L'atelier Techniques de montage des mouches

Les mouches à migrateurs de SEAGULL29


Un des membres de notre forum, SEAGULL29, est un très habile monteur de mouches pour grands migrateurs (saumons, truite de mer, …).

Il nous a semblé intéressant de regrouper dans cet article quelques-unes de ses belles réalisations.


 

 

Imitation inspirée de la « cascade », d’origine Canadienne.

 

 

Montage personnel avec corps bicolore, en N° 6 ou 8 . Cette imitation est plutôt destinée au saumon d’été (castillon) ou éventuellement à la truite de mer, également en été.

 

 

Montage personnel. Même utilisation que le précédent, mais davantage destiné aux castillons en raison des couleurs claires. En pêche de nuit pour la TDM, elle serait moins efficace qu’un modèle plus foncé. Mais qui sait, la TDM est si fantasque !

 

 

Montage de type breton (plus spécialement des Cotes D’Armor), avec une aile en plume de paonne. Ces mouches sont en général très simples, montées avec des matériaux que les gens du cru avaient sous la main : poils de lapin, de lièvre, plumes de poule ou de coq, ou de paon (ces oiseaux voisinaient assez souvent avec les volailles dans les basse-cours, étant réputées chasser les rats), laine, coton à repriser etc... Ce type de mouche était surtout utilisé dans les « stangs » (calmes) des rivières. Des modèles très efficaces cependant.

 

 

La « Blue Note », est un montage personnel. Il est spécialement dédié à la truite de mer, mais la couleur bleue peut également attirer un saumon. Matériaux synthétiques : les cerques sont issues … d’une perruque de carnaval. Le tag jaune est en coton à broder. Le corps bleu est fait avec du fil holographique en nylon et l’aile noire provient d’un pompon de … bonnet avec quelques fibres de Crystal flash en dessous. Matériaux naturels : la sous-aile est en poil de chèvre teintée par mes soins. Le hackle de gorge provient d’un cou Orvis.

 

 

Crevette extrapolée de la fameuse GP (Général Practitioner) inventée par Esmond Drury. Utilisable en rivière et en mer. Les antennes sont en bucktail rouge et en poils de chèvre rouge. Les yeux sont "faits maison" en nylon brulé puis époxy UV, le corps en dubbing rouge ou orange (au choix) entouré d’un hackle teint en orange et la carapace du dessus est faite de deux plumes rouges de camail de faisan doré superposées. À l’origine, j’ai pensé TDM de la Baltique car on peut les attraper du bord des plages mais pourquoi pas une autre utilisation ?

 

 

La « Blue & Orange ». Un montage personnel qui m'a permis de prendre mon premier poisson sur l’Élorn en Bretagne. En fait, à l’origine, un modèle monté pour la mer, et la mouche présentée ici est un extrapolation un peu plus dépouillée du modèle original. Celui-ci est vraiment ciblé rivière, saumon ou TDM.

 

 

La « Délire Synthétic » est un montage personnel réalisé entièrement à partir de matériaux synthétiques ( poils de perruque, Crystal flash, …). Ce modèle se rapproche d’avantage d’un streamer et il est conseillé pour la pêche de l’alose. Mais par grand soleil, il pourrait tenter un castillon de par la brillance des matériaux. À essayer !           

 

 

La « Red Pearled Body ». Un autre exercice de style. Comme son nom l’indique, le corps de cette artificielle est réalisé avec 3 perles rouges, qui lestent légèrement la mouche et lui donnent de la brillance ainsi que de la translucidité à la lumière. Ce leurre est destiné à la truite de mer ou arc en ciel, voire même aux réservoirs, ou étangs (pour la perche).

 

 

Imitation bretonne inspirée d’un montage de Yann Lefevre et légèrement modernisée (Crystal flash)

 

 

Imitation en poil façon « Spey », avec un long hackle de faisan

 

 

La « Yellow River » est montée avec un corps en dubbing de laine naturelle teintée à la fluorescéine. Cette photo est prise dans le rayon de la lampe UV. L’imitation sera moins « flashy » à la lumière naturelle. A mon avis, c'est un modèle qui peut tenter un castillon en été. Hameçon N°6 (maxi) à 10, 8 étant je pense, un bon compromis.

 

 

Montage « néo-classique » pour les couleurs et les matériaux, à l’exception de la couleur jaune pour la sous-aile qui est fluorescente (teinte identique à celle de la Yellow River). On retrouve dans cette imitation les principaux marqueurs des mouches à migrateurs avec un parti pris pour le mouvement, dans le choix des plumes et poils.

 

 

Une autre néo-classique, toujours avec le parti pris du mouvement.
1+

2 réponses à “Les mouches à migrateurs de SEAGULL29

    1. Hello,
      merci pour le compliment.
      Pour repondre à ta question, je ne sais pas. Peut-etre pour certaines, les plus depouillées (bretonne, Blue & Orange), mais comme elles sont pensées migrateurs à l’origine…..!
      Ou alors, s’en inspirer en les simplifiant un peu.
      Bonne journée
      Seagull29

      0

Laisser un commentaire