6 / Littérature Livres autobiographiques

Le long silence

 

AUTEUR : McGuane Thomas ( traduit par Anatole Pons-Reumaux ).

ANNÉE : 1999 ( 2016 pour la traduction )

EDITEUR : Gallmeister

CODE ISBN : 2351781198

PRIX INDICATIF : entre 20 et 25 €


RÉSUMÉ :

Par ce roman autobiographique, cet immense auteur américain nous invite à partager avec allégresse ses escapades au bord des fabuleuses rivières de l’ouest américain, mais également celles d’Irlande, d’Argentine et de Russie.

Ce livre, tout au long duquel Thomas Mc Guane nous envoûte par une prose remarquable ( merci à son traducteur ), est une succession de récits variés, avec la pêche à la mouche comme fil conducteur.


AVIS, CRITIQUE :

Tous les passionnés de pêche à la mouche seront inévitablement séduits par ces récits emprunts d’émotion, qui nous amènent à marcher dans les traces de l’auteur dont le secret du bonheur se trouve dans ses échappées solitaires.

On retiendra également de cet ouvrage, hymne à la nature, le militantisme écologique de Thomas Mc Guane.

C’est un grand roman de “nature writing”, dont le climat n’est pas sans rappeler “et au milieu coule la rivière”.

Seul petit bémol : il faut fermer les yeux devant les photos de couverture …

PS : il existait déjà une traduction de ce même livre aux éditions “le cherche midi”. Le livre s’appelle “intempéries” mais il est, à mon sens, beaucoup moins qualitatif que “le long silence”.


EXTRAIT  :

” Très tôt, j’ai décidé que la pêche serait ma façon de regarder le monde. Elle m’a d’abord appris à regarder les rivières. Récemment, elle m’a appris à regarder les gens, moi compris. Le lecteur habitué aux manuels de pêche, que j’apprécie moi- même, doit se dire que je m’égare. Je sens simplement que la pêche ne se limite plus à de simples questions techniques ou géographiques. La Bible nous dit d’observer et d’écouter. Cela nous donne une idée de ce que doit être la pêche: faire usage du cérémonial entourant notre sport et passion pour éveiller de plus grandes résonances en nous-mêmes “


NOTE : Bien

0

Laisser un commentaire