4 / L'atelier Fabrication des cannes

Poignée en bambou refendu et porte-moulinet automatique …

J’avais en tête depuis quelques temps deux idées concernant des concepts originaux à mettre en œuvre sur une poignée de canne.

Je me suis "jeté à l’eau" à l’occasion de ma dernière réalisation.

 


Le premier de ces 2 concepts est une poignée en bambou refendu 

La poignée est fabriquée sur le même principe qu'une canne alvéolée. Mais le nombre de brins est de 12 au lieu de 6. Ceci est nécessaire pour obtenir d'avantage de "circularité" sur la section, par l'augmentation du nombre de facettes.

Des chanfreins à 15 ° ont été réalisés sur les côtés de chacune des baguettes. Les douze brins assemblés entre eux forment un dodécagone (nom un peu barbare d'un polygone à 12 côtés).

L'épaisseur des brins a été réduite à 3 mm pour que la poignée soit légère.

      

Au moment de refermer le "tube" en bambou, 3 rondelles de liège compact faisant office de cloisons ont été insérées en son centre.

Ces rondelles ont 2 fonctions :

  • la première assure un sucroit de rigidité et évite une éventuelle ovalisation.
  • la deuxième assure le guidage et la tenue du talon de la canne.

2 parties coniques sont usinées après le collage aux extrémités de la poignée afin d'en améliorer la préhension.

La poignée est parachevée en ses extrémités par deux bagues en alliage d'aluminium qui lui garantissent une grande résistance.

 


Et voici maintenant l'ensemble porte-moulinet automatique

Il est constitué d'une dizaine de pièces usinées par tournage et fraisage ....

     

.... à l'exception des ressorts dont le choix (force et longueur de course) s'est avéré un peu cornélien mais a été grandement facilité par l'ami google qui permet de pouvoir trouver avec une grande facilité un nombre incalculable de composants mécaniques. Les autres pièces ont été tournées dans un alliage d'aluminium. Les 3 petites piges permettent aux ressorts de ne pas sortir de leurs logements.

Le bois du porte moulinet est en ronce de tuya du maroc.

     

 


L'anneau de départ de cette canne a été réalisé en agate dans un support en fil de maillechort travaillé et soudé à l'étain.

 


Et pour finir, il fallait bien un écrin élégant pour cette canne.

Voici un étui de forme hexagonale réalisé à partir de 6 tasseaux de chêne chanfreinés à 30 ° sur leur longueur et fermé par un bouchon en hêtre et palissandre.

     

 


 

Enfin, une petite vidéo qui résume l'ensemble :

 


Vous voulez en savoir plus sur la construction des cannes en bambou refendu ? ---> La saga du bambou refendu


0

5 réponses à “Poignée en bambou refendu et porte-moulinet automatique …

  1. Très ingénieux le porte moulinet automatique. As tu fait protéger ? Sinon, adresse toi un courrier avec le descriptif et des photos en recommandé, sans briser le sceaux, ni ouvrir à la réception. De plus, envoyer le même courrier à ton Notaire. C’est déjà un commencement de preuve, peu onéreux.

    0

Laisser un commentaire