1 / Au fil de l'eau Nouvelles

FUTURE MICROCENTRALE HYDROELECTRIQUE SUR LE LIGNON ( 43)

Moule perlière

Écrevisse à pieds blancs

INFORMATION AUX PÊCHEURS ET RIVERAINS DU LIGNON :

PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE MICROCENTRALE HYDROÉLECTRIQUE

Comme beaucoup d’entre vous le savent, l’Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA) La Truite du Lignon, membre de la Fédération de pêche de la Haute-Loire, gère les droits de pêche sur le Haut-Lignon et ses affluents, depuis sa source jusqu’aux limites des communes du Chambon-sur-Lignon et de Tence.

A ce titre, elle est en charge de la protection des milieux aquatiques sur ce parcours.

Classé en site Natura 2000 depuis sa source jusqu’au barrage de Lavalette qui alimente la ville de
Saint-Étienne en eau potable et produit de l’électricité, le Lignon fait l’objet depuis une quinzaine d’années de différents contrats visant à sa restauration et à sa continuité écologique, financés par des fonds publics et portés par le Syndicat InterCommunal d’Aménagement de la Loire et de ses Affluents (SICALA) :

    • Contrat Restauration Entretien, ayant notamment pour objet de restaurer la continuité écologique de la rivière et des berges;
    • Contrat Territorial du Haut-Lignon, visant à l’amélioration de la qualité de l’eau;
    • SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) qui a notamment pour objet de restaurer les milieux aquatiques et d’améliorer les habitats et la circulation piscicole.

Ce cours d’eau de première catégorie recèle par ailleurs plusieurs espèces remarquables telles que la truite Fario de souche Atlantique, le castor européen, la loutre, mais aussi la moule perlière et l’écrevisse à pieds blancs qui sont des espèces actuellement en danger.

Un projet de construction d’une microcentrale hydroélectrique au lieu-dit de l’ancien moulin de Charel est actuellement en cours d’instruction auprès des services de la Direction Départementale des Territoires (DDT) de la Haute-Loire, ayant pour objet de fabriquer de l’électricité en vue de sa revente à EDF.

Il s’agit du troisième projet de ce type puisque deux autres constructions existent déjà dans les environs, dont une à quelques centaines de mètres du projet.

L’AAPPMA La Truite du Lignon est opposée à ce projet compte tenu des incidences potentiellement néfastes et irréversibles que pourrait engendrer ce type d’installation sur l’état écologique du Lignon (débit, qualité hydrologique) mais aussi sur la faune locale aquatique et terrestre.

Elle s’inquiète également de l’impact paysager d’une telle installation, qui nécessite la construction d’une turbine, d’un barrage avec passe à poissons, d’une conduite forcée enterrée en rive droite sur une distance de 200 ou 300 mètres qui se terminera par un local technique et d’une conduite de restitution.

Surtout, elle s’interroge sur le paradoxe qu’il peut y avoir à exploiter une centrale sur un cours d’eau faisant l’objet d’un financement public important pour sa restauration naturelle, dès lors que l’exploitation commerciale projetée par les deux pétitionnaires sera privée et ne concerne donc pas l’intérêt général.

Aussi, l’AAPPMA La Truite du Lignon sera vigilante à la consultation du dossier qui sera accessible au public au moment de l’ouverture de l’enquête publique affichée en mairie du Chambon-sur-Lignon et communiquera toutes observations écrites utiles au commissaire enquêteur chargé d’instruire ce projet.

Chacun de vous aura également la possibilité d’en faire de même s’il le souhaite.

L’AAPPMA La Truite du Lignon

POUR CEUX QUI VEULENT SIGNER LA PÉTITION

C’est ici: Contre l’ouverture de cette microcentrale 

0

2 réponses à “FUTURE MICROCENTRALE HYDROELECTRIQUE SUR LE LIGNON ( 43)

Laisser un commentaire