Réglementation régulation des cormorans

Accueil Forums ENVIRONNEMENT Écologie, milieux, règlementation Réglementation régulation des cormorans

  • Ce sujet contient 16 réponses, 11 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Philippe, le il y a 4 jours et 6 heures.
Vous lisez 15 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #87960
      Timtim38
      Participant
      • 801

      Le sujet est clivant mais les services de l’état ont fini par reconnaitre l’impact significatif du cormoran sur les populations des certaines espèces piscicoles .

      Vidéo FB de la FD Ain

       

    • #87962
      Denis 06
      Participant
      • 1,258

      Super,y a plus qu’a faire la mm choses avec,les cayoneurs et autre pataugeurs… B-)

      La pêche,rien que la pêche pour le plaisir...!

    • #87964
      pierrotlepecheur
      administrateur
      • 6,176

       

      Régulons, régulons :yahoo:

      Une espèce dérange ? Pas de problème, on sort la 22, c’est si facile !

      Pauvre espèce humaine, qui n’a pas encore compris qu’à chaque fois qu’elle tente de se mêler de la régulation d’une espèce quelconque, ça se traduit par des dérèglements en cascade.

      Bien sur qu’il y a trop de cormorans, mais pourquoi ne pas s’attaquer plutôt aux causes dont nous sommes les seuls responsables. On s’est approprié une grande partie de leur habitat. Et maintenant que ces pauvres bêtes nous gênent, alors même qu’elles ne cherchent qu’à se nourrir, on veut les éradiquer … c’est n’importe quoi !

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par pierrotlepecheur.

      A la fin, toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière. La rivière a creusé son lit au moment du grand déluge, elle recouvre les rochers d'un élan surgi de l'origine des temps. Sur certains des rochers, il y a la trace laissée par les gouttes d'une pluie immémoriale. Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes.
      Je suis hanté par les eaux (Norman Maclean)

      • #87993
        Oliv19
        Participant
        • 51

        Salut

         

        Perso je suis assez d’accord avec toi  Pierrot lepecheur Totalement meme . Pareil avec les silures que certains aimeraient éradiquer (tentatives des pêcheur pro en Loire ,  ce qui ne fait que faire exploser le nombre d’individus d’ailleurs )

         

        Après regulation ce n’est pas extermination .

         

        Mais en même temps je dois bien dire que quand je vois dix cormorans pendant 10 jours dans le pool sur la dordogne en bas de chez moi en hiver .Et que je vois des truites mortes de 45 /50 tous les jours . Je me pause des questions . Jusqu’à comprendre au bout de trois jours en voyant le dernier de la bande ne pas arriver à decoler à mon approche

        En fait ils n’arrivent pas à décoller quand ils ont bouffé une 50 et ils la recrache

         

        Ben je dois bien dire que ça me fait chier  . Et ce pool , on en a déjà parler , il était en réserve avant .

        Alors quoi faire ? L’exterminer certainement pas . Réguler ?  Mouais …ce que je vous raconte c’était quand il y en avait 130/150 de tiré dans l’année. Cette année y’en a pas eu il y avait trop d’eau ça ne leur convenait pas

         

        Et finalement je ne suis pas sur que la troupe de cormorans ai tué plus de truites dans le pool que les pêcheurs cette année .

         

        Le problème c’est que la pire espèce envahissante de la planète, c’est nous . Et de très loin . Alors à partir de là on a l’air bien malin à vouloir reguler les autres :whistle:

    • #87966
      Gobele09
      Participant
      • 261

      Pas de pitié pour ce volatile! Sa place est dans les estuaires ou la seconde cat pour le sinensis! (Même si je ne suis pas sur qu’il y ait une différence génétique entre ces deux sous espèces et que leur différentiation ne le soit que sur leur habitat) Pas sur les cours d’eau de 1° cat! Régulation n’est pas synonyme d’extermination et est parfois nécessaire !

      Les “canyoneurs” et “pataugeurs” ne prélèvement aucun poisson menacé, même s’ils apportent leurs lots de nuisances tout comme les pêcheurs!

      Être juste raisonnable! :yes:

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Gobele09.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Gobele09.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Gobele09.
    • #87982
      Manfred
      Participant
      • 259

      Cormorans et Harles Bièvres sont 2 plaies pour nos rivières. 2 Espèces pouvant se développer facilement alors que leurs proies, elles, n’ont développer aucune défense pour être à la parade. Si rien n’est fait, nous n’auront plus que les souvenirs pour nous redonner le sourire.

      Evidement que si ces volatiles ont immigrés, c’est surement lié à un déséquilibre, dont nous sommes responsable, mais, peut-on réparer une erreur, en en commettant une autre, à savoir les laisser tout dévorer ?

      Je suis donc satisfait de ces futures régulations.

      "Ni dans l’air, ni au milieu de l’océan, ni dans les profondeurs, des montagnes, ni en aucune partie, de ce vaste monde, il n’existe de lieu, où l’être humain, puisse échapper, aux conséquences de ses actes." BOUDDHA

    • #87985
      Lapoisse
      Participant
      • 1,804

      comme déjà dit sur un autre post, la raison de l’arrivée des cormorans:

      ” Constatant la situation de déficit sévère de la population dans plusieurs pays de l’Union Européenne (principalement Danemark et PaysBas), certains biologistes parlent, dans les années 70, de baisse alarmante du nombre des cormorans. En 1979 une directive européenne (79/409, annexe 1) concernant la conservation des oiseaux sauvages, place le Grand Cormoran dans la liste des oiseaux faisant l’objet de mesures de conservation spéciale. De ce fait sa chasse (sa destruction, le ramassage des œufs etc.) est strictement interdite.”

      ______________________

       

       

       

      “Faire les choses avec sérieux, mais ne pas se prendre au sérieux.”

    • #87994
      pierrotlepecheur
      administrateur
      • 6,176
      Oliv19 a dit

      Salut

       

      Perso je suis assez d’accord avec toi  Pierrot lepecheur Totalement meme . Pareil avec les silures que certains aimeraient éradiquer (tentatives des pêcheur pro en Loire ,  ce qui ne fait que faire exploser le nombre d’individus d’ailleurs )

       

      Après regulation ce n’est pas extermination .

       

      Mais en même temps je dois bien dire que quand je vois dix cormorans pendant 10 jours dans le pool sur la dordogne en bas de chez moi en hiver .Et que je vois des truites mortes de 45 /50 tous les jours . Je me pause des questions . Jusqu’à comprendre au bout de trois jours en voyant le dernier de la bande ne pas arriver à decoler à mon approche

      En fait ils n’arrivent pas à décoller quand ils ont bouffé une 50 et ils la recrache

       

      Ben je dois bien dire que ça me fait chier  . Et ce pool , on en a déjà parler , il était en réserve avant .

      Alors quoi faire ? L’exterminer certainement pas . Réguler ?  Mouais …ce que je vous raconte c’était quand il y en avait 130/150 de tiré dans l’année. Cette année y’en a pas eu il y avait trop d’eau ça ne leur convenait pas

       

      Et finalement je ne suis pas sur que la troupe de cormorans ai tué plus de truites dans le pool que les pêcheurs cette année .

       

      Le problème c’est que la pire espèce envahissante de la planète, c’est nous . Et de très loin . Alors à partir de là on a l’air bien malin à vouloir reguler les autres :whistle:

       

      Raccords à 100 % :good:

       

      A la fin, toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière. La rivière a creusé son lit au moment du grand déluge, elle recouvre les rochers d'un élan surgi de l'origine des temps. Sur certains des rochers, il y a la trace laissée par les gouttes d'une pluie immémoriale. Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes.
      Je suis hanté par les eaux (Norman Maclean)

    • #87997
      Gobele09
      Participant
      • 261

      Et finalement je ne suis pas sur que la troupe de cormorans ai tué plus de truites dans le pool que les pêcheurs cette année . Le problème c’est que la pire espèce envahissante de la planète, c’est nous . Et de très loin . Alors à partir de là on a l’air bien malin à vouloir reguler les autres :whistle:

      100/100 raccord Pierrot ? Mais alors arrête d’aller à la pêche! On ne peut pas tout vouloir et son contraire! ;-)

      Pas de sentiments pour ce volatile sur les portions de 1° cat! :whistle:

    • #87999
      French Tricolor
      Participant
      • 443

      Ben pis la deuxième alors ??

    • #88001
      Manfred
      Participant
      • 259

      Je comprends que l’abattage de ces volatiles puisse choquer, mais il faudrait au moins stériliser les œufs, comme cette opération est réalisée sur les littoraux concernant les œufs de goélands. Surement pas simple à mettre en œuvre, mais ça peut être une partie de la solution.

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 4 heures par Manfred.

      "Ni dans l’air, ni au milieu de l’océan, ni dans les profondeurs, des montagnes, ni en aucune partie, de ce vaste monde, il n’existe de lieu, où l’être humain, puisse échapper, aux conséquences de ses actes." BOUDDHA

    • #88014
      Alex
      Participant
      • 26

      Je ne comprends pas le problème… Le cormoran est une espèce qui se porte très bien (c’est rare!).

      On parle de régulation, pas d’extermination.

      Du coup les quelques tirs autorisés ne vont en aucun cas mettre la population de cormorans en danger.

      Par contre les populations d’ombres et de truites sont en chute libre. En franche comté par exemple. Avec des rivières en no kill total depuis des années.

      Comprenez bien que le pêcheur qui n’a plus le droit de prélever de poissons pour sauvegarder au mieux ce qui reste est un peu désabusé quand il voit débarquer des dizaines de cormorans qui mangent été comme hiver. L’ombre en particulier est très fragile a cette prédation puisqu’il est en pleine eau et ne se cache pas.

      Bien sûr cela n’empêche pas de se battre pour une meilleure qualité de l’eau qui est le facteur essentiel.

      Combattre les frelons asiatiques ou déterrer les solidages ou autre renouées est un acte en faveur de la biodiversité et combattre le cormoran pour sauver des espèces en reel danger est un acte inhumain ?? Il faut m’expliquer…

    • #88036
      Oliv19
      Participant
      • 51

      En fait personne ne parle d’acte inhumain …

       

      Perso je constate juste que le niveau haut de la Dordogne cet hiver est bien plus efficace que les tirs pour réguler le nombre de cormorans sur la dordogne …

       

      Et je m’interroge bien souvent sur les tentatives de regulations qu’imagine l’être humain.

      La plupart du temps totalement vaines. Et parfois même provoquant encore pire …

       

      On croit toujours tout savoir mais on voit rarement plus loin que le bout de notre nez .

       

      La nature n’est faite que de déséquilibres qui s’équilibrent puis se redesequilibre … y’a bien que nous pour penser que tout devrait être figé …

       

      Bref sujet compliqué .

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 18 heures par Oliv19.
    • #88041
      Timtim38
      Participant
      Participant
      • 801

      Et puis la vérité d’un endroit n’est pas celle de l’autre. La rivière d’Ain pour citer celle-là a été pêchée par les cormorans tout l’hiver, le printemps, et le sera tout l’été, puis l’automne. Tant qu’il y aura de quoi se mettre dans le bec, les ombres qui ont survécu  à toutes les autres agressions faites à la nature seront les premières victimes.

      Quand il n’y en aura plus il restera les blancs , présents en nombre sur la BRA. Je vois mal comment les populations d’ombres pourront se reconstituer tant que les cormorans seront présents en nombre anormal.

      Quand une espèce n’est absolument pas menacée, a une forte adaptabilité et  aucun prédateur  , sa population ne fait que croitre jusqu’à ce qu’un équilibre (habitats / nourriture disponible ) s’établisse. Quand la zone colonisée n’est plus favorable , soit les populations  colonisatrices décroissent, soit elles se déplacent , soit elles disparaissent.

      La zone à ombre représente une faible fraction du  linéaire d’un cours d’eau. Pas moyen pour eux  d’aller voir ailleurs.

    • #88042
      NergaL
      Participant
      • 524

      N’oublions pas, quand même, que la prédation sur les truites les ombres et les brochets (espèces autochtones… sauf l’ombre sur des cours d’eau comme la Dordogne), se fait par une espèce allochtone.

      A la base, cormoran = corbeau de mer… plus vraiment maintenant.

      La communauté scientifique est à peu près d’accord, pour dire que la prédation par oiseau, est de l’ordre de 450 g/j (mortalité incluse). La mortalité naturelle (+ le prélèvement par pêche et mortalité induite) est beaucoup plus faible.

      Si on ajoute les énormes problèmes hydro-climatiques sur la période 2015/2023 (et les répercussions bien visibles sur les populations de poissons – relevé/comptage de frayères, pêches électriques…-), doit on laisser faire, en supposant qu’un équilibre va, indubitablement, s’effectuer ?

      La relation proies/prédateurs a été bien et souvent étudié ( modèle de Lotka-Volterra, par exemple), mais mixée avec des conditions débits/températures/oxygène de plus en plus défavorables, on ne sait pas vraiment.

      Alors certes, la régulation d’un super prédateur, comme le cormo, est surtout une vue de pêcheur concurrent, mais … ?

      sujet probablement plus philosophique que biologique.

      Quand je me regarde je me désole, quand je me compare, je me console (Talleyrand)

    • #88043
      NergaL
      Participant
      • 524

       

      Effectivement la BRA est un bon exemple. Le barrage de Vouglans, assure, tant bien que mal, ces dernières années, des conditions – relativement – propices, au maintient des pop d’OBR et ce malgré des conditions drastiques.

      Où sont passés ces obr ?

      Dans les petits cours d’eau, quand il s’agit de truites, la population occupe tout l’espace dispo, les tributaires, à la faculté de se cacher (blocs immergés, racinaires, embâcles…), pas les thymallus qui ne vivent (et se reproduise) comme vient de l’écrire timtim que dans la rivière mère.

      Autant tenter de décrire une population de truite est extrêmement difficile sans outils technique (pêches électriques notamment), autant les OBR dans une rivière calcaire sont visibles. Certes on ne peut “compter” les juvéniles où les sub-légaux, mais les poissons sont toujours “dehors”… et entre beaucoup et plus rien du tout !

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 16 heures par NergaL.

      Quand je me regarde je me désole, quand je me compare, je me console (Talleyrand)

    • #88071
      Philippe
      Participant
      • 440

      Je vous invite à consulter le page fb de Denis Prudent, observateur à APS(Association Protectrice du Saumon Loire Allier Clermont Ferrand) date du Mercredi 10 Juillet 24 , vous trouverez d’autres infos sur d’autres sujets qui dépasse le cadre du post.

      https://www.facebook.com/profile.php?id=100009989957685

Vous lisez 15 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.