enquête publique régulation cormorans

Accueil Forums ENVIRONNEMENT Écologie, milieux, règlementation enquête publique régulation cormorans

  • Ce sujet contient 15 réponses, 11 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Eric 06, le il y a 1 mois.
Vous lisez 12 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #61995
      Jeanphilippe
      Participant
      @jeanphilippe

      pour information je me fais le relais qu’une enquête publique est en cours sur la prise d’un arrêté qui annulerait le tir de régulation des cormorans (vu sur le site de Nicolas Germain):

      Je me fais ici le relai de l’ensemble des fédérations de notre territoire qui appellent les pêcheurs à répondre défavorablement à la consultation publique sur l’éventuelle suspension des tirs de cormorans dans les eaux libres. Voici un texte écrit par la Fédération de l’Ain :

      Amis pêcheurs,
      Je requiers votre attention sur le projet d’arrêté ministériel fixant les plafonds départementaux concernant les grands cormorans pour la période 2022-2025.
      Cet arrêté fixe le choix de n’accorder aucun plafond hors pisciculture devant la difficulté à justifier ces derniers. Seule une dérogation pourrait-être accordée si des études locales démontraient l’impact de l’espèce sur l’état de conservation de poissons protégés et/ou menacés.
      Alors que de nombreuses études prouvent l’impact du grand cormoran sur les populations piscicoles à grande échelle, cette décision nous semble surtout être un moyen de contourner ces dernières en chargeant les associations locales d’en amener la preuve.
      Cette proposition n’est pas anodine au vu de la difficulté d’étudier l’impact de cet oiseau piscivore sur des milieux de grande envergure et à petite échelle ainsi que des moyens humains et financiers que cela représenterait pour nos associations locales.
      Le rapport final du recensement national des grands cormorans du 28 février 2022 dont la coordination a été réalisée par un membre de la LPO fait état de l’inefficacité des tirs. Deux hypothèses se présentent donc à nous : soit le tir est réellement inefficace, soit les plafonds sont insuffisants pour réguler la dynamique de la population. Dans tous les cas, nous ne pouvons être satisfait de cette décision d’inaction alors même que l’espèce pullule.
      Les milieux aquatiques sont, d’autant plus cette année compte tenu de la sécheresse, fortement en danger et il serait pour nous inacceptable qu’une telle position puisse être maintenue.
      La pêche de loisir constitue un patrimoine culturel, social et économique impliquant des centaines de milliers de citoyens dans la protection de nos milieux aquatiques. Un tel non-sens pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’acceptation sociale de ces oiseaux et sur la défense de nos milieux naturels alors même que la gestion de ces derniers sur notre territoire a toujours été exemplaire.
      Nous considérons qu’il s’agit là d’un détournement intéressé sinon abusif du principe de précaution et qu’aucune étude supplémentaire ne viendra alimenter le conflit d’intérêt idéologique concernant cette espèce (MECHIN C. 2007. – Une espèce jugée invasive dans l’espace français : le Grand Cormoran).
      L’écologie est l’affaire de tous et doit être raisonnée de manière concertée et systémique, en considérant l’ensemble des espèces, sans privilégier arbitrairement celles à poils, à plumes ou à écailles.
      S’assoir ainsi sur le volet social et économique de la problématique revient à tourner le dos à ce qui constitue le fondement de tout développement durable.
      Nous mettons en garde sur la dérive dogmatique et autoritaire défendue au travers de cet arrêté.

      La consultation du publique est ouverte jusqu’au 15 Aout à ce lien :  ➤  ICI

      Merci de commenter DEFAVORABLEMENT l’adoption de cet arrêté en mentionnant bien le nom de votre AAPPMA.

      je relaye cette information que je trouve importante quand on connait les dégâts des cormorans encore plus en période de sécheresse et le travail de certaines aappma comme la franco-suisse qui tend des câbles en travers du Doubs pour lutter contre ce fléau.

       

      • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois par pierrotlepecheur.
    • #61998
      ChrisdeCocagne
      Participant
      @chrisdecocagne

      Déjà fait, mais c’est vrai que je n’avais pas pensé à le relayer ici… :whistle:

      Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot. C'est dire si dans ma vie j'en ai entendu des conneries ! (Robert Dalban - Un idiot à Paris)

    • #62006
      Timtim38
      Participant
      @timtim

      Merci pour le lien . Je viens de signer et de faire suivre aux membres de mon club. La lecture en diagonale des commentaires laisse penser que cette enquête a plus circulé dans le milieu de la pêche que chez certains  écolos enfoncés dans leur dogme et chez les animalistes.

      On verra comment ces commentaires seront interprétés ….

       

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Timtim38.
    • #62054
      pierrotlepecheur
      Maître des clés
      @test1

      Merci pour ton article. J’ai aussi donné mon avis, et l’ai relayé.

      Comme l’a signalé Timtim, je me suis permis de rajouter le bon lien dans ton sujet 😉

      A la fin, toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière.
      Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes.
      Je suis hanté par les eaux ( Norman MacLean ).

    • #62200
      AlainB
      Participant
      @alain19

      Et voici une façon simple de limiter les consultations publiques :

      “Votre message n’a pas pu être enregistré en raison d’un problème technique”

      Pêcheur à la mouche novice depuis 3 ans, j'essaie d'apprendre sur les différentes techniques et les mouches.

      • #62211
        pierrotlepecheur
        Maître des clés
        @test1

         

        Franchement, je ne pense pas. Il s’agit peut-être d’un. bug temporaire :unsure:

        Sur cette affaire, je trouve au contraire que le ministère a joué le jeu en ouvrant le débat avec cette consultation publique.

        D’ailleurs, au vu du nombre de commentaires (> à 50.000), je ne serais pas surpris qu’ils revoient leur copie.

        Sinon, même si les présentations n’ont aucun caractère obligatoire, la tienne nous ferait plaisir 😉

        A la fin, toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière.
        Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes.
        Je suis hanté par les eaux ( Norman MacLean ).

    • #62213
      Coujou
      Modérateur
      @coujou

      Sinon, même si les présentations n’ont aucun caractère obligatoire, la tienne nous ferait plaisir 😉

      Très plaisir, :good: :good:

      Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements (Ch. Darwin)

      C’est sans doute une histoire d’âge. Un humain de 30 ans a plus de force qu’un humain de 80 ans. :yahoo:

    • #62220
      Coujou
      Modérateur
      @coujou

      Et même problème que AlainB, pas pu enregistrer ma contribution, grrrrrrrrr

      Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements (Ch. Darwin)

      C’est sans doute une histoire d’âge. Un humain de 30 ans a plus de force qu’un humain de 80 ans. :yahoo:

    • #62226
      French Tricolor
      Participant
      @frenchtricolor

      Moi perso je pense que ce n’est pas sur les cormorans qui faut tirer !!

      • #62227
        Ms25210
        Participant
        @ms25

        Les harles bièvres ??

        Sans la maîtrise, la puissance ,n'est rien !

        • #62229
          French Tricolor
          Participant
          @frenchtricolor

          Non pas vraiment !! Faut toujours bien identifier sa cible  !! 😉

    • #62228
      Casa
      Maître des clés
      @xrg1966

      De toute facons, vu l”etat de.nos rivieres, cormorans et harles n’auront bientot plus grand chose a becqueter.

      Une forme de régulation….

      "Il me faudrait des mots pour te chercher, pour te parler, et pour gommer l'espace entre mes rêves et toi lointaine"
      Ph. Delerme - La cinquième saison

    • #62230
      French Tricolor
      Participant
      @frenchtricolor

      Oui je pense que c’est très très bien résumé !! :good:

    • #62266
      Cornélius16
      Participant
      @charles16

      Après la pollution, les silures, la sécheresse, il ne manquait plus que les cormorans, qui eux, ne sont pas une espèce en voie de disparition, au contraire, il s’agit d’une espèce invasive.

      Les vieux “chnocks” comme moi, ont connu une époque où la population piscicole était florissante, sur chaque mètre carré, en 2ème catégorie, on pouvait observer, au minimum, une vingtaine de poissons différents. On s’amusait même à regarder les caractères des poissons, certains étant plus hardis, ou curieux que d’autres, certaines parties de rivières étant particulièrement riches. Je pense que ceux nés après les années 80 ne connaitront jamais cela, et ne pourrons jamais imaginer ce qu’étaient les rivières de France. Et de plus, il faut avouer qu’à l’époque, il n’y avait ni cormorans, ni silures… Après l’arrivée de ces deux fléaux, ce fut la catastrophe. Je ne vous fais grâce  des jurons d’un vieil ami pêcheur, originaire du Marais Poitevin où il était né dans une maison au milieu des canaux, et qui pris sa retraite sur une ile de la Charente vers Vindelle. Il vivait exclusivement de son potager, et de sa pêche (grand pêcheur de carnassiers, brochets principalement, il était aussi, expert dans la confection de délicieuses rillettes de poissons blancs). Toute sa vie fut vouée à la pêche, domaine où il était devenu un  maitre incontestable. Mais, en l’écoutant, que ce soit nous rappeler ses anciennes pêches, ou nous parler de la qualité, et la densité de poissons du passé, il piquait d’énormes colères quand il en arrivait à parler des cormorans,  ou silures… qu’il détruisait sans aucune hésitation, quand il prenait un de ces derniers… Finalement, je constate que les pêcheurs sont loin, très loin d’avoir autant d’influences que les passionnés d’oiseaux, ou que les chasseurs.

      Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier. G. Clémenceau.

    • #62797
      Cornélius16
      Participant
      @charles16

      Avons nous les résultats de cette consultation ? Ou est-ce trop tôt ?

      Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier. G. Clémenceau.

    • #62805
      Eric 06
      Participant
      @eric

      Le malheur c’est que le silure aurait été introduit par certaine AAPPMA pour lutter contre le poisson chat et surtout les pêcheurs de carpe pour agrémenter les lacs de barrage. En Espagne ils ont pas franchis tout seul les Pyrénées, c’est les carpistes d’un pays frontalier avec le nord de la France qui les auraient introduits au cours de leurs voyages de pêche. C’est plus l’état de résilience des rivières et plan d’eau qu’il faut mettre en cause.

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Eric 06.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Eric 06.

      Si je vais à la pêche c'est avant tout pour sentir frétiller du poisson au bout de ma canne aussi non je vais faire du vélo.

Vous lisez 12 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.