Comment pêcher les gros poissons?

Accueil Forums TECHNIQUES DE PÊCHE Pêche à la mouche sèche Comment pêcher les gros poissons?

Vous lisez 8 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #59486
      Fred06
      Participant
      @fred06

      J’ouvre un petit poste au cas où certains auraient des astuces à partager.

      En rentrant de vacances en Ecosse, où j’ai perdu des gros poissons de façons diverses et variées, je tire certaines leçons. Comme bien mouliner le ventre de soie pour que le frein du moulin puisse jouer sur les départs, faire attention aux mouvements de soie dans l’air quand le poisson est loin, tenter de pousser le poisson vers l’amont, faire des noeuds triples de chirurgiens sur le bas de ligne, ne pas prendre l’épuisette à la main trop tôt, être patient, observer le relief et faire son plan, etc…

      Si certains d’entre vous peuvent partager des expériences ou des conseils, ça peut être sympa, pour quand on a un gros fish sur du matos light.

      Noeuds, nylon, diamètre, bonnes pratiques, bons jurons en cas de casse, bref, tout ce qui peut être utile!!

      Sauf bien sur s’il n’y a que des pêcheurs de truitelles sur ce site ! 😉 :yahoo:

      • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par Fred06.
    • #59489
      Casa
      Maître des clés
      @xrg1966

      Toujours desaxer un poisson lors du combat.

      "Il me faudrait des mots pour te chercher, pour te parler, et pour gommer l'espace entre mes rêves et toi lointaine"
      Ph. Delerme - La cinquième saison

    • #59492
      pierrotlepecheur
      Maître des clés
      @test1

      Bon sujet Fred :good:

      Il me revient en mémoire la perte de (sans doute) ma plus grosse fario, sur les Nives du Pays Basque.

      Un poisson d’environ 60 que j’avais longtemps observé sous la surface, contre une bordure à se goinfrer de grosses éphémères.

      Elle a pris au second passage et s’est collée au fond pour y rester pendant 8 minutes sans que je ne puisse rien faire.

      Quant à mon erreur, elle est flagrante, et tu en parles dans ton post : ne pas rentrer immédiatement toute  la soie libre dans le moulinet pour travailler sur le frein, surtout sur les gros poissons.

      On voit parfaitement à la fin de la vidéo que, lorsque la truite me fausse compagnie vers l’aval, la casse survient quand la soie reprend contact avec le moulinet. L’à-coup est fatal.

      2ème erreur : rester sur du 12/100è après avoir vu la taille du poisson, surtout à la tombée de la nuit ou un 16/100è serait passé sans problème.

      À la suite de ça, je suis resté prostré 10 mn sans bouger … 😥

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par pierrotlepecheur.

      A la fin, toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière.
      Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes.
      Je suis hanté par les eaux ( Norman MacLean ).

    • #59494
      Fred06
      Participant
      Participant
      @fred06

      Outch! Sacré émotion! Merci pour le partage.

      Effectivement, forcir le nylon quand on suspecte un gros poisson, et bien mouliner la soie…

    • #59513
      Timtim38
      Participant
      @timtim

      Ne pas ferrer comme un âne, attendre que la truite ait fermé la bouche avant de ferrer, utiliser des cannes souples et des  pointes longues.

    • #59536
      Casa
      Maître des clés
      @xrg1966

      Mon Pierrot je viens de voir ta vidéo c’est vrai que c’est impressionnant. Alors loin de moi l’idée de vouloir te donner de leçons c’est juste expliquer comment moi j’aurais fait.

      Sur cette vidéo tu mets une traction verticale sur ta truite. C’est-à-dire que ton fils / soie est quasiment verticale et par rapport à ta truite.

      Dans une telle configuration la truite n’a qu’à opposer sa masse, ce qui ne va pas franchement la fatiguer. D’ailleurs elle ne bouge que très peu.

      Quitte à lui mettre la pression, j’aurais mis ma canne a l’horizontal et aurais exercé la même pression sur la truite, mais côté opposé à sa tete. Cela l’aurait obligé à se déplacer, a se decaler. Une fois qu’elle aurait bougé, j’aurais inversé le sens la pression toujours pour la mettre à l’opposé de son déplacement et lui faire faire ainsi des zigzag. Cela l’aurait obligé à se fatiguer bien plus que si elle n’a qu’à simplement opposer son poids à la traction.

      C’est vraiment ainsi que je procède sur des gros poissons qui tiennent le fond, comme des barbeaux par exemple. En tirant verticalement dessus on ne peut rien faire. Par contre si tu les désaxes,  là ils vont se mettre en mouvement, et à ce moment là tu peux commencer à les décoller du fond.

      "Il me faudrait des mots pour te chercher, pour te parler, et pour gommer l'espace entre mes rêves et toi lointaine"
      Ph. Delerme - La cinquième saison

    • #59541
      antton
      Participant
      @antton

      c’est marrant Pierrot, j’avais vu cette vidéo il y a des années en arrière, elle m’avait tenue en haleine jusqu’au bout, et j’ai eu les boules pour le pêcheur qui décroche un si beau poisson, sans savoir que c’était toi, on ne se connaissait pas à ce moment là!

    • #59545
      pierrotlepecheur
      Maître des clés
      @test1

      Mon Pierrot je viens de voir ta vidéo c’est vrai que c’est impressionnant. Alors loin de moi l’idée de vouloir te donner de leçons c’est juste expliquer comment moi j’aurais fait. Sur cette vidéo tu mets une traction verticale sur ta truite. C’est-à-dire que ton fils / soie est quasiment verticale et par rapport à ta truite. Dans une telle configuration la truite n’a qu’à opposer sa masse, ce qui ne va pas franchement la fatiguer. D’ailleurs elle ne bouge que très peu. Quitte à lui mettre la pression, j’aurais mis ma canne a l’horizontal et aurais exercé la même pression sur la truite, mais côté opposé à sa tete. Cela l’aurait obligé à se déplacer, a se decaler. Une fois qu’elle aurait bougé, j’aurais inversé le sens la pression toujours pour la mettre à l’opposé de son déplacement et lui faire faire ainsi des zigzag. Cela l’aurait obligé à se fatiguer bien plus que si elle n’a qu’à simplement opposer son poids à la traction. C’est vraiment ainsi que je procède sur des gros poissons qui tiennent le fond, comme des barbeaux par exemple. En tirant verticalement dessus on ne peut rien faire. Par contre si tu les désaxes, là ils vont se mettre en mouvement, et à ce moment là tu peux commencer à les décoller du fond.

      Tu as raison, même si je pense que ça n’aurait pas changé grand chose car, sauf miracle, je n’aurais pas pu brider un poisson de 60 sur une pointe en 12. À ma décharge, il est vrai qu’à l’époque j’étais quasi-débutant et ignorais tout de la tenue d’une gros poisson.

       

      c’est marrant Pierrot, j’avais vu cette vidéo il y a des années en arrière, elle m’avait tenue en haleine jusqu’au bout, et j’ai eu les boules pour le pêcheur qui décroche un si beau poisson, sans savoir que c’était toi, on ne se connaissait pas à ce moment là!

      Trop marrant ! 😉

      A la fin, toutes choses viennent se fondre en une seule, et au milieu coule une rivière.
      Sous les rochers, il y a les paroles, parfois les paroles sont l'émanation des rochers eux-mêmes.
      Je suis hanté par les eaux ( Norman MacLean ).

    • #59592
      Casa
      Maître des clés
      @xrg1966

      , je n’aurais pas pu brider un poisson de 60 sur une pointe en 12.

      J’ai ainsi sorti un barbeau de 73cm sur 10/100, sur une 10″ #4….

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Casa.

      "Il me faudrait des mots pour te chercher, pour te parler, et pour gommer l'espace entre mes rêves et toi lointaine"
      Ph. Delerme - La cinquième saison

Vous lisez 8 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.